Analyses de matchs Série A

SERIE A : Le Milan AC régale sans Zlatan : 4-1 et Napoli en vue!

Castillejo ouvre le score, Mancosu égalise sur penalty (Valeri doit encore expliquer la faute de Gabbia) avant la réaction de feu des Rossoneri : Bonaventura, Rebic et Leao offrent la victoire aux milanais. Quatre buts à l’extérieur, un score que le Milan n’avait pas réalisé depuis Septembre 2018. Un but pour le 150è match de Bonaventura sous le maillot milanais.

Le Milan a t’il besoin de Zlatan Ibrahimoviç?

Cette provocation en choquera plus d’un mais la question est légitime après la prestation de ce soir. Alors que Massara en avant match déclare que le Milan ne peut se passer de Zlatan, et qu’une permanence du suédois sera bientôt discutée, il est évident que le Milan AC n’a pas souffert de son absence.
L’attaquant milanais se prend pour un Dieu à Milan en postant des selfies devant le Duomo ou encore en demandant des renouvellements de contrat à 8 millions d’euros.
Stefano Pioli a découvert Rebic en attaquant central (au dépit de Rafael Leao) et surtout les hommes de Pioli ont tous marqués. Cet élan vers l’avant offre de nouvelles perspectives au club : alors que l’élimination de la Coppa laissait présager la fin de la saison, ce premier match de reprise nous montre que cette équipe a encore quelque chose à jouer, avec ou sans Ibrahimoviç.
Ce résultat final permet au Milan de passer devant l’Hellas et laisse Liverani en pleine crise. Après les 7 buts encaissés par l’Atalanta avant le Covid-19, les 4 de ce soir ne présagent rien de bon.

Un Milan AC logique, conquérant et dominateur.

L’interprétation du match n’est pas manquée par les hommes de Pioli dans ce Lecce-Milan à risques. Stefano Pioli dessine un 4-2-3-1 en faisant le choix de Ante Rebic dans un rôle inédit seul attaquant central, et 3 milieux de terrains offensifs comme Calhanoglu, Bonaventura et Castillejo. Ce choix préféré à Paquetà et Leao s’annoncera payant car les Rossoneri exercent un pressing haut et empêche le Lecce de repartir. A tel point que le Milan AC est l’équipe la plus dangereuse sur le terrain où Gabriel est appelé à faire plusieurs interventions avant l’ouverture du score.
Mais à la 26ème minute, le gardien ex Milan d’ailleurs, est surpris et s’incline : Calhanoglu se positionnant à droite du terrain adresse un centre tendu où Castillejo anticipe Bonaventura et les autres observent sans pouvoir rien faire. Le Milan AC prend l’avantage mais perd un peu plus tard Simon Kjaer (sorti sur blessure et remplacé par Gabbia par manque de choix) et le Lecce se réveille.
Meccariello trouve le but à la 36′ mais la VAR l’annule pour position illicite d’hors jeu. Lapadula, avant la pause, est tout prêt d’égaliser au score, mais son tir est trop croisé. Lui aussi, il sortira sur blessure pour laisser place à Babacar.

Une égalisation discutable et la réaction endiablée du Milan AC.

Les vieux démons du Milan AC ressurgissent : après une fin de première mi-temps fébrile, les mauvaises langues pensaient que les Rossoneri allaient sombrer dans cette seconde mi-temps.
Mancosu transforme un penalty à la 54′ après un contact Gabbia – Babacar très limite et discutable. On s’attend déjà à une soirée cauchemardesque pour Stefano Pioli et sa bande : mais la réaction a été formidable et incroyable. Car la réaction a été collective avec l’envie de mettre tout le monde d’accord. Et en deux minutes, le match a été plié : d’abord avec Jack Bonaventura et puis surtout Ante Rebic (son 7è but en Serie A). Après, il laissera sa place à Rafael Leao qui lui aussi laissera son empreinte dans le match en inscrivant le but du définitif 4-1.

La Serie A est de retour, le Milan AC n’a pas raté son départ et prévient ses concurrents qu’il faudra compter sur les Rossoneri pour les places européennes. Même si le chemin sera tortueux, même si les chances de finir dans le top 6 est faible, le Milan AC se battra jusqu’au bout. Pour le plaisir des tifosi. Et sauver une saison catastrophique jusqu’à présent.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :