Actualité Dossiers

EDITO : Une simple erreur de parcours?

Jeudi soir, l’AC Milan s’est incliné contre le LOSC dans le cadre de la 3ème journée de Ligue Europa qui a vu mettre fin à une série de 24 matches sans défaite pour les Rossoneri. Les hommes de Stefano Pioli ont réalisé un parcours sensationnel depuis la crise du Covid, et de leur dernière défaite (contre le Genoa en Serie A). Il a fallu une seule partie pour tout remettre en question, une partie pour que de « grands » journalistes français mettent la Ligue 1 au dessus de la Serie A, une seule partie pour oublier tout ce que le Milan a accompli jusque là. Culture de l’instant ou réalité, je vous donne mon point de vue.

Une claire erreur de parcours mais une défaite sans vraiment trop de conséquences.

Le match de jeudi soir en Ligue Europa (AC Milan -Lille) a vu Lille conquérant, supérieur et au-dessus de l’AC Milan actuel. Le 0-3 final peut sembler assez lourd au vu de ce que nous avions vu lors des 20 premières minutes de jeu. Lille a su capitaliser l’ensemble des situations, et l’AC Milan nous a donné la sensation de ne jamais être descendu sur la pelouse. Stefano Pioli a surement sous-estimé l’adversaire du soir, Lille, qui a montré de bonnes qualités pour s’imposer : tactiquement bien en place, organisée, rapide et efficace.
Le Milan s’incline lourdement, et a montré un jeu méconnaissable. Il est plus qu’évident, que dans la préparation du match et dans le choix des joueurs, il y a eu des erreurs commises. Maintenant,il y aura un match retour à disputer et vraisemblablement, Stefano Pioli ne fera pas les mêmes erreurs que jeudi soir.
Une défaite pesante, inattendue mais aussi inévitable. Parce que ce Milan depuis maintenant 6 mois marche sur l’eau en ayant un record d’invincibilité de 24 matches qui est tombé contre Lille. Une équipe qui a su imposer son style de jeu, qui a fini 6ème de la Serie A et qui est aujourd’hui en tête du championnat du Calcio, après les 6 premières journées.
Cette défaite est à mettre sur le compte d’une erreur de parcours, plus qu’à une surdomination de la part de Lille (et donc pour certains de la Ligue 1). Le Milan n’a pas disparu en une nuit, et une mauvaise soirée peut arriver.
Cette défaite servira à se remettre en question, et la réaction dimanche, contre l’Hellas Verona sera très intéressante.

Le débat Serie A / Ligue 1 et le procès d’intention à Zlatan Ibrahimovic.

Je le disais au début de cet édito, la culture de l’instant n’apprendra jamais. A la suite du match Milan-Lille, les critiques vis à vis du Milan, vis à vis de Zlatan Ibrahimovic, vis à vis de la Serie A n’ont jamais été aussi vives. Il est facile de juger et de tirer des conclusions sur une mauvaise prestation, qui plus est, dans une soirée de Ligue Europa, en phase de groupes, sans enjeux majeurs. La défaite de l’AC Milan ne change en aucun cas la dynamique du groupe, et n’a pas de conséquences terribles (on ne parle pas d’une partie à élimination directe).
Concernant la prestation de Zlatan Ibrahimovic, c’est compliqué de critiquer la prestation d’un attaquant qui n’a eu aucun ballon exploitable. Cela n’empêche pas qu’il a été impliqué dans les 23 derniers matchs, et qu’il est actuellement le meilleur buteur de la Serie A , avec son dernier but offrant les 3 points dimanche dernier contre l’Udinese.( IBRA: »Je me sens jeune grâce au groupe. »)
Enfin, le débat Serie A / Ligue 1 n’a vraiment aucun sens. Lorsqu’on prend le classement actuel et que l’on fait un comparatif entre les clubs italiens / les clubs français, on se rend compte que l’Italie est au 4è rang et la France au 13è rang. Je crois que aujourd’hui, la plupart des clubs français sont en énorme difficulté sur la scène européenne (PSG, Marseille, Nice) et que les représentants français au second tour d’une compétition européenne seront (malheureusement pour eux) très faibles. Cette tendance semble être la norme depuis des années et le résultat final de l’année dernière semblait l’exception.

Pour revenir au Milan, je conclus cet édito en pensant à la partie de dimanche soir contre l’Hellas : les joueurs (et Pioli) auront certainement envie de prendre leur revanche après une débacle qui n’avait pas lieu d’être : la réaction (ou non) montrera si le Milan peut faire partie des « grands » cette saison.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :