AC Milan Dossiers Série A

EDITO : Un Milan lourdement battu par l’Inter malgré un sursaut d’orgueil.

Milan 0 Inter 3. La « marche était bien trop haute« , « on voit le réel niveau du Milan » commentent certains. La défaite est nette, le résultat est dur à avaler pour les Rossoneri qui ont montré une réaction en début de seconde mi-temps. Mais tactiquement, l’Inter était trop au dessus. Milan à -4 de la capolista. Malgré tout la prestation n’est pas à jeter, loin de là.

Un soucis d’équilibre dans la formation de Pioli : l’absence de Bennacer se fait ressentir.

Avec cette nouvelle défaite, le Milan a encaissé 7 buts en 3 matchs rien qu’en une semaine, des chiffres bien trop alarmants. On peut souligner l’insuffisance défensive de Romagnoli et de Calabria notamment sur ce match (Lukaku n’a pas le droit de déborder Romagnoli de la sorte, et Perisic s’est amusé contre Calabria). Mais le problème défensif est un problème collectif. Le match d’aujourd’hui a montré que les Rossoneri ont manqué clairement d’équilibre et la lutte au milieu de terrain a été perdue. Le duo Kessie-Tonali n’a pas fonctionné qui a délaissé le secteur défensif. La première mi-temps a montré les prouesses de Simon Kjaer qui a annulé des actions de but importantes. Le milieu a souffert de l’absence d’Ismael Bennacer, malgré la prestation convaincante de Sandro Tonali, même si encore timide.
L’algérien a été un pilier central dans la construction tactique de Stefano Pioli et son absence (son apport défensif pour gagner des duels) et sa vision de jeu manque cruellement dans le cœur du jeu milanais.

Une réaction d’orgueil : le verre à moitié plein?

Une défaite 3-0 ne fait jamais plaisir, surtout dans une confrontation directe pour la course au Scudetto. Mais ce match n’a pas montré une différence aussi phénoménale. Le Milan a eu de nombreuses situations, aussi bien en première mi-temps, qu’au début de la seconde période pour recoller au score. Le plan de jeu de l’Inter était juste parfait, le jeu en contre-attaque a été bien préparé et bien exécuté. Pioli a perdu son duel à distance contre Antonio Conte, comme il l’avait gagné lors du derby aller.
Je suis persuadé que le Milan vu aujourd’hui, au delà du score final, nous a donné des indications rassurantes pour le futur et que ce match est une erreur de parcours qui ne reflète pas notre saison.
Aujourd’hui, ce sont les épisodes qui ont fait la différence, l’Inter n’a pas montré la supériorité comme nous indique le score final à mon sens.
Il a manqué d’intelligence tactique de notre part, et Samir Handanovic s’est surpassé (peut-on parler de sa meilleure performance depuis le début de la saison? Surement).
Coté Milan, certaines individualités ont pêché : Calhanoglu, Saelemaekers, Kessie, Calabria ou Romagnoli ont été insuffisants et beaucoup de questions doivent se poser sur leurs performances.
Une autre question se pose au vu de ce match et cela concerne l’absence de Rafael Leao. On se rappelle de sa rapidité et de sa percussion lors du match aller, et son absence a été une surprise générale. Il se peut que Pioli s’est mis une balle dans le pied avec ce choix tactique, manqué.

Une défaite qui ne remet pas en question une saison ultra positive.

Cette défaite soulève bien sur beaucoup de questions. Nous verrons la réaction du club dans les prochains matchs, même si on imagine que le Milan saura se relever de cette défaite. Stefano Pioli a réalisé un travail formidable depuis son arrivée au club (après l’ère catastrophique de Giampaolo), et une défaite ne doit pas redimensionner toutes les bonnes choses accomplies jusqu’à présent.
Le Milan est en bonne voie pour atteindre les 1/8 de finale d’Europa League et en Serie A, les Rossoneri sont toujours 2è (je rappelle que l’objectif est une place qualificative pour la prochaine Champions League). Le moment de la saison est clairement compliqué, mais il ne faut pas oublier les attentes et les objectifs que nous nous sommes fixés.
Le club a créé une base solide pour le futur, la moyenne d’âge est l’une des plus jeunes en Europe, et ce genre de défaites permet de grandir et d’évoluer ensemble pour le futur.
La désilusion après aujourd’hui peut être grande mais nous sommes Milan et le futur sera positif, j’en suis sur.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :