PRE-SAISON : Que retenir de la préparation de l’AC Milan?


Hier soir,la préparation estivale s’est conclue pour démarrer au mieux cette nouvelle saison 2021-2022. Les milanais se sont imposés contre les Grecs du Panathinaikos, score 2-1 avec un doublé d’Olivier Giroud, le bomber de cette présaison en attendant le retour de Zlatan Ibrahimovic (qui devrait être disponible à partir de mi-septembre). AC Milan Mania FR revient sur cette « tournée » estivale et nous vous avons sélectionné les faits marquants de cette présaison.

Olivier Giroud, le bomber de présaison pour l’AC Milan.

L’international français a disputé hier 60 minutes à haut niveau. Et ça confirme son très bon état de forme depuis qu’il est arrivé à Milan. 3 buts dans cette présaison (1 contre Nice sur son premier ballon sur CF), et 2 hier contre les Grecs. Giroud a bien profité des ballons qui lui ont été adressés, aussi bien par Tomori, que par Calabria. Mais s’il a été déterminant dans la surface de réparation, il a aussi été important dans la construction et a récupéré quelques ballons intéressants. Alors oui, l’adversaire ne semblait pas au niveau hier soir, mais Giroud sera le titulaire au moins pour les deux premiers matchs de Serie A en attendant de revoir Zlatan Ibrahimovic. Et, on peut être rassuré au vu de ses prestations. Nous aurons les premiers éléments de réponse, lors du premier match de Serie A, contre la Sampdoria, qui aura lieu lundi 23 août à 20H45.

Olivier Giroud, auteur d’un doublé hier soir.

Un numéro 10, ça urge !

Un autre constat est criant lors de cette phase de présaison : Milan est en manque d’un vrai numéro 10. Alors oui, Brahim Diaz s’est vu donné le maillot numéro 10, celui de Calhanoglu, qui a préféré partir chez les cugini intéristes pour 500 000€ de plus que ce qui lui avait été proposé. Mais l’espagnol de 22 ans nous semble trop léger pour tenir le rôle de titulaire toute la saison. Il manque du volume, dans son jeu, et malgré de bonnes apparitions, il y a d’autres matchs où Diaz a été effacé. C’est normal pour un joueur de 22 ans, qui entame sa deuxième saison, après une première saison prometteuse. Il est évident qu’il faut un renfort de premier choix, un joueur d’expérience pour former le titulaire de demain. On parle d’Isco, James Rodriguez ou encore Vlasic, mais il n’y a pas encore de réelles négociations. On verra ce que Maldini&Co seront capables de faire pour la priorité numéro une.

Qui pour l’après Calhanoglu?

Une défense intraitable : bonne intégration de Maignan, Romagnoli en reprise ?

Le départ de Gianluigi Donnarumma au PSG laissait beaucoup de questions en suspens sur son successeur. Mike Maignan a été désigné comme son digne successeur, tout frais du titre de champion de France, avec le LOSC. Et son intégration a été immédiate et on peut être confiants concernant le gardien français. Il a joué tous les gros matchs de la présaison et a montré de belles choses : beaucoup de communication avec la défense, un bon jeu au pied (plus rassurant que Gigio?), des sorties intéressantes. Il s’est offert le luxe d’arrêter un pénalty, ce qui est très bon pour la confiance. On notera une ou deux imprécisions mais sans conséquences (à la différence de Tatarusanu hier !). Mike sera comme Giroud, surement l’une des belles surprises de l’année 2020-2021.

Maignan à Milan, une affaire qui marche !

La défense a très peu subi dans cette présaison (1 but sur pénalty contre Nice, 0 but encaissé contre Valence et Real, et 1 but sur une erreur grossière du gardien contre le Panatinhaikos). On peut dire que la défense a été solide grâce au duo Tomori-Romagnoli puis Kjaer qui est revenu après un Euro héroique.
On a retrouvé le Tomori qu’on avait laissé en Serie A : solide, rapide, ponctuel. Les 28 millions dépensés par Milan pour son rachat est un bel investissement. On a revu des bonnes choses d’Alessio Romagnoli, qui espérons, pourra se relancer après une saison bien compliquée. Et cette saison sera cruciale, pour négocier un nouveau contrat, ou aller voir ailleurs. (son contrat se terminant en juin 2022).

Quelle saison pour Romagnoli?

Leao-Saelemaekers, c’est brouillon !

Theo et Calabria ont déjà montré de très belles choses, défensivement comme offensivement et semblent déjà au top de la condition. Ce n’est pas le cas de nos ailiers respectifs, Rebic/Leao d’un côté, et Saelemaekers de l’autre. On ne fera pas de discours personnalisé, mais le constat semble le même : on est face à des joueurs de bonne volonté, mais limité techniquement/physiquement. La préparation sert à se mettre en condition, et on espère qu’ils retrouveront un niveau important très prochainement. Des renforts sont attendus (surtout à droite) mais il y a de fortes probabilités qu’il faudra compter sur eux, à compter de la prochaine journée, lundi 23 aout, contre la Sampdoria.

Le couloir gauche à la recherche de son titulaire

Milan trop juste au milieu, Adli comme nouveau renfort ?

L’indisponibilité de Franck Kessie pousse les Rossoneri à trouver de nouvelles alternatives au milieu. Sandro Tonali, qui a été racheté par l’AC Milan montre encore quelques limites même s’il y a du mieux, comparé à son arrivée, l’année dernière. Pobega, revenu à la base, semble destiné repartir en prêt (au moins 4 clubs de Serie A sur lui, prêt à lui donner du temps de jeu). Il faudra donc au moins 2 renforts, sachant que Milan perdra aussi bien Kessie que Bennacer en janvier en raison de la Coupe d’Afrique.

Pour ce faire, les dirigeants milanais comptent donner à Pioli, un nouveau renfort venu de Ligue 1 : Yacine Adli. Le milieu de terrain de Bordeaux serait la première alternative au duo Bennacer-Kessie. On parle d’un investissement autour des 10 millions d’euros. Il y a une volonté de toutes les parties de conclure l’affaire et son arrivée semble toute proche, Milan souhaiterait avoir une petite ristourne pour débourser 8-9 millions d’euros. Bakayoko pourrait arriver comme renfort last-minute. (attention à Lyon et Rennes, fortement intéressés).

Adli, en action avec Bordeaux

MERCATO : Hauge s’en va, Pobega demandé, une arrivée de l’Atalanta?


Alors que le mercato international s’enflamme depuis quelques jours, c’est le calme absolu qui règne à Casa Milan. Les dirigeants milanais évaluent différents profils pour renforcer l’équipe mais pour le moment c’est loin d’être gagné. Les Rossoneri après avoir déboursé 63 millions d’euros sur ce mercato est à la recherche de bonnes affaires, qui arriveront les derniers jours de mercato probablement. Ac Milan Mania FR fait le point sur le mercato de l’AC Milan.

Le départ d’Hauge sera officialisé lundi !

Après des semaines de négociation, l’AC Milan et l’Eintracht ont trouvé un accord concernant le jeune ailier norvégien. La formule est un prêt avec obligation d’achat, pour 12 millions d’euros. Le Milan aura également le droit à un pourcentage à une éventuelle vente. Les Rossoneri réalisent une plusvalue importante, l’ayant acheté l’année dernière pour 4 millions d’euros. C’est pour le moment la meilleure vente que les dirigeants milanais ont réalisé dans cette fenêtre de mercato.

Hauge quitte la Serie A après une saison plutôt convaincante.

Pobega courtisé par la Sampdoria.

Le milieu de terrain milanais, qui revient d’un prêt à la Spezia a été demandé par la Sampdoria ce week-end. Le Milan estime beaucoup Tommaso et envisage un départ uniquement en prêt. Pour le moment, son départ n’est pas envisagé car l’AC Milan a seulement 4 milieux de terrain à disposition (Bennacer, Kessie, Tonali et Pobega). Avant d’envisager un prêt, il faudra donc se renforcer !

Bakayoko, acte II?

Tiemouè Bakayoko est dans les petits papiers des dirigeants milanais. Après une saison intéressante à Milan en 2019, les Rossoneri ont toujours observé celui qui avait été la surprise de cette saison sous Gattuso au milieu de terrain. Les bons rapports Milan-Chelsea pourraient facilités l’affaire, mais ce sera une opération last-minute. Napoli et Juve sont également sur le joueur.

Bakayoko lors de sa première expérience à Milan.

Ilicic, le renfort tant attendu ?

Le Slovène est en instance de départ côté Atalanta. Il n’a pas été convoqué pour les matchs amicaux de pré-saison et tout laisse à croire que l’AC Milan sera son prochain club. L’objectif du club lombard est de faire une opération à la Simon Kjaer. Prêt avec option / obligation d’achat pour quelques millions. C’est à ce niveau que ça coince : Milan propose 3-4 millions alors que l’Atalanta en demande 7-8. Il y a de bons rapports entre les deux clubs au vu des dernières et nombreuses opérations ces dernières années. Un accord pourrait être trouvé à mi-chemin.

Isco sera t’il le cadeau pour les tifosi ?

Milan et Real Madrid s’affronte ce soir, en match amical pour un match de présaison. L’occasion pour parler mercato, et remettre sur la table le dossier Isco. Le Milan est intéressé par un numéro 10 et le Real a mis sur le marché, son meneur espagnol. Ils en demandent 20 millions d’euros. Joueur de 29 ans, qui vient d’une saison très compliquée. 25 présences, 2 buts et 1 passe décisive pour lui pour un total de 897 minutes jouées. La dernière belle saison du joueur espagnol remonte à 2017/2018 (30 présences, 7 buts et 7 passes décisives). Un pari risqué ? Surement.

Krunic a des admirateurs.

On termine le tour du mercato cette semaine, avec un joueur très utilisé et apprecié par Stefano Pioli. Rade Krunic a été demandé par la Spezia qui aimerait renforcer son équipe en vue de l’année prochaine. Le bosniaque de 27 ans est évalué par les dirigeants milanais à 7 millions d’euros. La saison dernière, il a participé à 25 rencontres, avec 1 but et 2 passes décisives pour un total de 705 minutes jouées.
Son départ n’est pas à exclure même si le joueur n’est pas forcément sur le mercato. Le Milan souhaite se séparer de Conti et Castillejo, pour qui, aucune offre officielle n’est encore arrivée.

Krunic déjà sur le départ?

Atalanta – Milan : le moment de vérité !


Une dernière journée de feu pour l’AC Milan : une victoire permettrait de terminer la saison 2è mais pour cela il faudra battre l’une des équipes les plus en forme : l’Atalanta de Gasperini qui joue un football porté vers l’avant, offensif, et qui jouera ce match pour terminer 2è de la Serie A 2020-2021. Une défaite de l’Atalanta n’aurait pas d’incidence majeure (déjà qualifié pour la Champions League), alors qu’une défaite du Milan (et une victoire de la Juventus et du Napoli dans le même temps) reléguerait le Milan en Europa League, un scénario catastrophe après la conquête du titre de champion d’hiver il y a quelques mois !

C’est maintenant ou jamais !

L’AC Milan a eu le week-end dernier la première « match ball » de se qualifier pour la Champions League contre Cagliari. Alors que les Sardes fêtaient quelques heures avant l’entame du match le maintien assuré (grâce au match nul du Benevento), les Rossoneri n’ont pas réussi à s’imposer, et se sont fait mal tout seul (0-0). Un résultat décevant où le meilleur joueur sur le terrain était Gigio Donnarumma, un résultat bien trop faible pour espérer finir dans le top 4.
Ce coup d’arrêt est inquiétant, car le Milan n’a pas été dangereux et a donné l’impression que c’était les Sardes qui avaient le match en main. Massimo Ambrosini, en commentaire Sky, indiquait que d’un point de vue mental, les milanais souffraient de l’enjeu, et qu’au contraire les Sardes se sentaient libérés de la pression du résultat. Cela s’est traduit dans le jeu.

Contre l’Atalanta, il faudra être fort physiquement et mentalement. Pioli doit faire un travail important car une victoire du Milan en terre bergamasque serait un véritable exploit. En cas de défaite, on parlerait d’un lamentable échec après avoir dominé le championnat pendant 21 journées.

Dernière peu concluante pour les joueurs de l’AC Milan

La DEA à la recherche d’un record historique.

Malgré la qualification acquise pour la saison prochaine, les hommes de Gasperini joueront cette dernière journée à cœur. En effet, une victoire garantirait une deuxième place en Serie A, ce qui serait historique pour le club, ça serait un énorme résultat après une saison pleine. Mais la défaite contre la Juventus, en finale de Coupe cette semaine, pourrait avoir touché leur ego et Milan devra être présent pour en profiter.
Derrière le côté sportif, il y a aussi un enjeu économique : une victoire de la DEA pourrait faire rentrer dans les caisses de l’Atalanta une somme entre 5 à 15 millions d’euros ce qui n’est pas négligeable au vu de la situation actuelle pour l’ensemble des clubs européens. On espère voir un très beau spectacle dimanche soir pour conclure une saison riche en émotions !

La stat’

Atalanta – Milan pourrait représenter le 50è match de la saison pour … Franck Kessiè ! Increvable.

Mon pronostic’

L’Atalanta jouera pour gagner ce qui peut être un avantage pour Milan. Les Rossoneri souffrent façe aux équipes qui se replient, et qui défendent en bloc. La DEA est une équipe qui marque mais qui encaisse également. Les dernières sorties ont montré une certaine solidité défensive du Milan ce qui me laisse penser que les Rossoneri ont leurs chances. En cas de succès, ça pourrait rapporter 50 millions d’euros dans les caisses du club lombard. S’il faut faire le match de la saison, le match de la décénnie, c’est maintenant ! Pour retrouver la Champions League, 7 ans après la dernière participation. Je vois donc une victoire du Milan 2-1 comme à Sienne, durant cette folle nuit de mai 2013, avec un but de Kjaer et de Rafael Leao.

Les équipes probables

MILAN (4-2-3-1) : Donnarumma ; Calabria, Kjaer, Tomori, Theo Hernandez ; Bennacer, Kessie ; Saelemaekers, Calhanoglu, Leao ; Diaz.

ATALANTA (3-4-1-2) : Gollini ; Romero, Djimisti, Toloi ; Freuler, De Roon, Gosens, Hateboer ; Malinovskyi ; Muriel, Zapata.

Le Milan pourra t’il créer l’exploit et se qualifier pour la LDC 2020-2021? Réponse ce soir vers 23h00.

Juve – Milan : un spareggio di Champions League!


Adesso ci siamo ! Non c’è più la possibilità di tornare indietro, una sfida che vale una stagione, una partita che nel 2003 valeva una finale di Champions League, quella grandissima serata a Manchester. 18 anni dopo, tante cose sono accadute, ma questo Juve- Milan e per sempre una partita speciale. La Juve deve salvare la faccia, dopo 9 anni di dominio assoluto sulla Serie A. Obbligati per CR7 & Co di vincere, obbligato per Pirlo di fare un risultato importantissimo contro la sua ex, il suo Milan, che ha abbandonnato nel 2011, un po per colpa del Milan, un po per rilanciarsi altrove e sopratutto per diventare un vero e proprio juventino. Questo percorso che sembra volere coinvolgere due milanisti in questo momento : Gianluigi Donnarumma e Hakan Calhanoglu.

Pioli si gioca il suo presente e suo futuro : Milan deve continuare suo percorso di crescita.

Quest’anno, il Milan viene da una stagione spartiacque : i preliminari di Europa League, la follia dei rigori in Portogallo sotto una pioggia terribile, la vittoria nel derby contro quello che si definisce « Re di Milano » che ha vinto il suo primo trofeo a 28 anni e che ha la presunzione di paragonarsi a CR7 e Ibra. Il Milan ha dominato la Serie A per 23 giornate consecutive e con un mercato di gennaio piu intelligente e un Ibra piu presente, avrebbe sicuramente vinto lo Scudetto. Questo 19 Scudetto che e andato ai cugini nerazzurri con un monte stipendio quasi doppio del Milan e che dopo 11 anni tornano ad essere protagonisti. E definisce la conquista dello Scudetto, impresa, che l’hanno vinto dal momento che il Milan è crollato, perche i Rossoneri sono stati loro il rivali per lo Scudetto a sorpresa. E il match clou e stato la sconfitta inaspettata contro la Spezia, e poi, la sconfitta pesante contro l’Inter nel derby di ritorno. Una stagione fatta da alti e bassi.
Ma quest’anno, il Milan e tornato a giocare con le grandi di Europa, contro questo Manchester che nel complesso dei 180 ‘ non meritava l’eliminazione. Il gol tolto a Kessie all’andata brucia ancora. E che rammarico quando vediamo che il Manchester United vincerà l’Europa League. Mentre il Milan giocava alla pari in Europa, la Juve di Pirlo è stata eliminata contro il modesto Porto, mentre i campioni d’Italia 2021 hanno preferito vedere le partite europee alla tivù per il terzo anno di fila.
Per questo motivo, il Milan deve ritrovare la competizione europea che conta : perche Juve e Inter ci hanno provato e hanno fallito. Il Milan ha questo DNA Europeo, e manca una vittoria in Champions League dal 2010 con l’Inter, ma l’ultimo ciclo vincente europeo era proprio del Milan di Ancelotti. E la partecipitazione del Milan in Champions League manca da 7 anni, 7 come le vittorie del Milan in questa competizione, la seconda squadra più titolata di sempre. Il Milan ha quasi raggiunto suo obbiettivo ma deve assolutamente vincere la partita contro la Juve, una vittoria che manca allo Stadium da… SEMPRE ! Il Milan non ha mai vinto in questo stadio. L’ultima vittoria del Milan a Torino risale a 2011 con un gol di… Gennaro Gattuso !


Cominciare un nuovo ciclo vincendo sul campo dalla Regina della Serie A dell’ ultimo decennio sarebbe un segnale forte agli avversari, in Italia, ma anche in Europa.

Donnarumma e Calhanoglu, un futuro alla Juve ?

La partita di domenica sera, 20.45 e un duello bellissimo. CR7 contro Ibra ovviamente ma non solo. Bonucci ritroverà la sua ex squadra, lui che aveva baciato la maglia del Milan allo Stadium qualche anno fa, Pirlo che ritrova suo passato ma non solo. Donnarumma et Calhanoglu sembrano ad un passo dell’addio del Milan, a fine contratto, e la Juve ne vuole approffitare. Speriamo che avranno un atteggiamento professionnale, e che questa questione non influenzerà su questa sfida. Pioli giocherà con la formazione migliore includendo Donnarumma e Calhanoglu. E chissà, in caso di vittoria, che vorrà dire a 80 % qualificazione alla prossima Champions League, magari faranno un pensierino per il prossimo anno. Una sfida da dentro o fuori : quello che vinci salva la sua stagione, l’altra rimarrà a piangere. E con un CR7 che guadagna 30 millioni sarebbe notizia. La Juve sta per esplodere e il Milan sarebbe ad un passo di tornare nel calcio che conta.


Juve-Milan una partita ad alta tensione !

AVANT MATCH : Milan face à l’ami Superpippo pour conquérir le top 4.


Milan victorieux au match aller.

Demain soir, à 20H45, le Milan de Pioli commencera ce mini-championnat pour conquérir le top 4. Mini championnat car tout ce qui a été fait avant est remis en question. Milan a brulé tous ses jokers à disposition. Malgré ces 66 points empochés, les Rossoneri sont bien 5è à l’heure d’aujourdhui.

Milan face à son destin : quelle réaction après la défaite contre la Lazio ?

Grosse défaite du Milan contre la Lazio, lundi dernier.

Lundi soir, au Stadio Olimpico, les milanais se sont fait humiliés en prenant une leçon tactique par Simone Inzaghi et les laziale sur la pelouse : défaite 3-0 sans ambiguité. Malgré un arbitrage douteux (notamment au moment du 2-0), le Milan n’a jamais été capable de réagir à cause notamment d’une mauvaise préparation de match, très mauvaise contre une équipe qui s’était fait également humilié le week end précédent, par le Napoli (5-2).
Aujourd’hui, plus que jamais, le Milan se retrouve dans la pire des situations possibles : gagner les 5 derniers matchs de Serie A pour atteindre la Ligue des Champions, compétition qui manque à Milan depuis 7 ans. 7 comme le nombre de Ligue des Champions remporté par Milan. Mais pour la première fois de la saison, on est loin d’être convaincus que les milanais puissent y arriver.
Le calendrier semble compliqué, Benevento, Juve, Torino, Cagliari et Atalanta. 3 clubs qui jouent le maintien, 2 clubs qui jouent une place en LDC. Autant dire qu’on ne pouvait pas faire plus compliqué comme calendrier.

Milan – Benevento : Ibra contre l’ami SuperPippo.

Ibra et Pippo, de nouvelles retrouvailles demain soir.

Le match de demain soir contre Benevento est d’un enjeu capital pour les deux clubs : l’un pour s’éloigner de la zone rétrocession (Benevento), et l’autre pour continuer sa lutte dans la course au top 4. Filippo Inzaghi aura besoin de points, car son club est passé 18è dimanche dernier, et risque de finir en Serie B. Chaque point sera fondamental.
Pioli devra travailler sur l’aspect mental, où pour la première fois de la saison, sa position au sein du club est remise en question. Mail il pourra compter sur un retour fondamental : Zlatan Ibrahimovic.
L’attaquant suédois, qui a récemment renouvelé son contrat, vit une deuxième partie de saison catastrophique : 5 buts en 17 matchs possibles (en jouant seulement 11 matches), étant décisif seulement contre Cagliari, Crotone et Fiorentina, le Milan a besoin de retrouver le meilleur Zlatan pour espérer revenir et remonter au classement.
Les joueurs offensifs milanais ont été bien trop transparents (Rebic 7 buts, Leao 6, Saelemaekers 0 et Calhanoglu seulement 3). Les prestations d’Ibrahimovic, à partir de demain, et jusqu’à la fin de la saison, détermineront très certainement la position finale du Milan cette saison.
D’un autre côté, l’AC Milan a besoin de retrouver une stabilité défensive : le dernier clean-sheet remonte contre l’Hellas Verona, le 7 mars 2021, une éternité. Stefano Pioli devrait utiliser également l’un des leaders de cette équipe, Alessio Romagnoli.

L’équipe probable

MILAN (4-2-3-1) : Donnarumma ; Calabria, Kjaer, Romagnoli, Theo Hernandez ; Kessie, Bennacer ; Saelemaekers, Calhanoglu, Rebic ; Ibrahimovic.

L’Homme fort du match?

le retour en tant que titulaire de Romagnoli et Ibrahimovic.

A surveiller deux joueurs côté Milan : le retour d’Alessio Romagnoli qui devrait remplacer Tomori après 3 erreurs individuelles lors des 3 précédents matchs et bien sur Zlatan Ibrahimovic, qui est très attendu.

Côté Benevento, attention à Lapadula, en grande forme depuis 2 matchs, il aura une forte envie de performer en tant qu’ex.

La stat’

Ce soir, sera le 4è précédent entre les deux clubs : 1 victoire pour Milan, 1 victoire Benevento et un match nul historique le 3 décembre 2017 pour le premier point du club en Serie A.

L’avis du rédac’

Le Milan devra se relever, mentalement, après les deux dernières défaites, et de fait, la 5è place au championnat. On aura surement un match compliqué : Benevento en défense misant sur des actions en contre attaque, et un Milan qui sera maitre du jeu cherchant à trouver la faille. Je mise sur une victoire étriquée des milanais : 1-0, réalisation de Alessio Romagnoli. Réponse samedi à 20H45.

Avant match : Milan repart à l’assaut de la Champions League !


Continuer sur la bonne lancée !

Le chaos autour de la SuperLigue (où le club s’est positionné, voir COMMUNIQUE OFFICIEL : la position du club sur la Superligue.), on en oublierait presque que Milan joue ce soir contre Sassuolo, à 18H30 en Serie A pour le compte de la 32è journée.

Un contexte particulier : la situation du Milan.

Le Milan ne participera pas à la Superligue, le projet ayant capoté en raison du retrait des 6 clubs anglais, l’AC Milan se réfugie en championnat pour se rapprocher de son objectif de la saison : se qualifier pour la prochaine édition en Champions League.
Le Sassuolo, à travers les déclarations de son entraineur avait menacé de ne pas participer à cette rencontre en raison de la participation du Milan à la Superligue, le match aura bien lieu.
Et côté Milan, le match s’annonce compliqué, car Stefano Pioli devra jouer sans 3 titulaires : Theo Hernandez, Ismael Bennacer et Zlatan Ibrahimovic, blessé lors du précédent match (victoire contre le Genoa).
En terme de jeu, l’AC Milan s’est fait peur lors des deux dernières sorties (contre Parma et Genoa), mais a tout de même eu le mérite de souffrir (un peu trop à mon gout) et d’empocher les 6 points, deux victoires précieuses au vu du classement.
Le Sassuolo est un adversaire en forme dernièrement, et il faudra la meilleure version du Milan pour empocher une 3è victoire consécutive.

Un Sassuolo remonté : De Zerbi voudra la victoire à tout prix.

Après sa conférence choc d’hier soir, on ne doute pas qu’il arrivera à motiver ses troupes pour la rencontre de ce soir, prévu à 18H30 à San Siro. L’occasion pour lui et ses hommes de prouver qu’un « petit » club est capable de mettre en difficulté un « géant » historique du football mondial. Sassuolo est dans une bonne forme, étant sur une série de deux victoires (Benevento et Fiorentina), avec un Berardi prêt à encore faire mal au Milan comme il a l’habitude de le faire dans cette confrontation directe.

Les déclarations de Stefano Pioli

« Nous devons restés concentrer et bien préparés : nous avons gagné un dernier match compliqué, où on a gagné la conviction et une mentalité nous permettant de nous élever. Sassuolo vit pour ce type de rencontres, qui a un jeu rapide. Nous devrons proposer sur le terrain une prestation de qualité pour gagner. »

La stat’

Lors de la précédente rencontre, Milan a battu le record du but le plus rapide de l’Histoire de la Serie A : Rafael Leao en 6 secondes ! Victoire finale 2-1. Ce soir, l’ouverture du score risque de prendre un peu plus de temps !

L’avis du rédac’

Une rencontre particulière au vu du contexte mais très importante pour Milan. Après une dernière journée qui a permis aux Rossoneri de faire le trou sur ses poursuivants, il faut continuer la bonne dynamique. Ces rencontres intermédiaires sont celles qui feront la différence à la fin de saison pour comprendre qui finira dans le top 4 et pourra participer à la prochaine Champions League. Le Milan doit réaliser une prestation solide, convaincante et ne doit pas être distrait par rapport à l’actualité, c’est un test trop important.
Comme sur les derniers matchs, je vois une victoire à l’arrachée, 2-1, avec un Mario Mandzukic décidé le match, qui rentre en cours de jeu pour aider les siens.

Le dernier succès du Milan, à Sassuolo, 1-2.

Les formations probables

MILAN (4-2-3-1) : Donnarumma ; Calabria, Kjaer, Tomori, Dalot ; Meite, Kessie ; Saelemaekers, Calhanoglu, Rebic ; Leao.

COMMUNIQUE OFFICIEL : la position du club sur la Superligue.


L’AC Milan était un des 12 clubs fondateurs à cette nouvelle compétition, qui a été officialisé dimanche soir. 48H plus tard, après le retrait des clubs anglais, l’AC Milan a du revoir ses positions. Voici le communiqué du club sur le sujet :

« Nous avons accepté l’invitation à participer à ce projet de SuperLigue avec l’intention de créer la meilleure compétition européenne pour tous les fans de football, pour défendre les intérêts des clubs et de nos supporters. Le changement n’est pas facile, mais une évolution est nécessaire pour se projeter, et aujourd’hui, la structure et le football européen a changé et s’est modifié au fil des ans.

Mais la préoccupation des supporters dans le monde entier par rapport au projet SuperLigue a été fort et clair, et notre club doit rester sensible et attentif à l’opinion de ceux qui aiment ce magnifique sport.
Malgré tout, nous nous occuperons de manière actif de trouver un nouveau modèle soutenable pour le monde du football. »

Sources : acmilan.com

CONTRATS AC MILAN : Ibra encore un an, Calhanoglu, Donnarumma et Romagnoli vers la sortie?


Il aura fallu un seul regard, un seul appel entre Ibrahimovic et Maldini pour comprendre que son futur s’appellerait encore Milan. Un an ensemble, probablement pour la dernière saison de Zlatan au plus haut niveau pour retrouver la Ligue des Champions, pour le revoir au plus grand niveau, après son comeback à Milan en janvier 2020. Nouveau contrat à 7 millions d’euros, les mêmes conditions que l’actuel contrat.
Alors que le contrat de Zlatan Ibrahimovic est bouclé, c’est loin d’être le cas pour deux autres joueurs du Milan en fin de contrat au mois de juin, Gigio Donnarumma et Hakan Calhanoglu. Sans parler du cas Alessio Romagnoli. Focus sur les situations contractuelles des joueurs de l’AC Milan.

Gigio Donnarumma, la crise de l’enfant gâté continue.

Gianluigi Donnarumma est vraisemblablement un excellent gardien, le vrai « fuoriclasse » du Milan de ces dernières années. Aujourd’hui, le jeune portier de 22 ans perçoit un salaire net de 6,5 millions d’euros (sans compter la présence de son frère, Antonio, qui touche 1 million d’euros pour s’asseoir sur le banc). L’AC Milan avait en 2017, été déjà dans une négociation ardue, et avait du céder aux pressions de son agent. Dans cette affaire, on fait souvent passer Mino Raiola pour le méchant de l’histoire. Mais n’oublions pas qu’en fin de compte, c’est bien le joueur qui fait le choix final. Et aujourd’hui, après des mois de négociation, un accord n’est toujours pas trouvé malgré une belle proposition de la part des milanais.
Pire : plus le temps passe, plus on se demande si Donnarumma sera à Milan l’année prochaine. Lorsqu’on voit la facilité qu’Ibrahimovic a eu pour trouver un accord avec la société (ayant le même agent que Donnarumma), on peut se poser de réelles questions sur la motivation de celui-ci. Parce que l’offre de renouvellement du Milan pour sa prolongation est une offre de super-star : contrat de 5 ans avec une augmentation conséquente du salaire, soit 8 millions d’euros nets. Pour être le gardien le plus payé de Serie A. A 22 ans. Mais Donnarumma ne donne pas de réponses et fait attendre Milan. La sensation est que si après une offre si généreuse, Donnarumma hésite à ce point, il serait temps de penser à un futur sans lui.. Alors oui, même si à travers ses prestations, il a permis à Milan de gagner de nombreux matchs, ce comportement n’est absolument pas justifié. Les dirigeants milanais ne semblent plus aussi optimistes qu’il y a quelques semaines : Musso, Audero, Gollini sont les candidats favoris pour remplacer Donnarumma si besoin. Même si le renouvellement du 99 Rossonero reste la priorité. Ça ne vous rappelle rien ? Un sacré comeback de 2017 lorsque Milan signe Pepe Reina pour mettre pression au renouvellement de Donnarumma.

Donnarumma encore dans les buts de l’AC Milan la saison prochaine?

Hakan Calhanoglu, futur loin de Milan.

Le numéro 10 Turc de l’AC Milan semble encore plus loin de Milan que Donnarumma. Malgré de bonnes prestations avec la sélection nationale, Hakan est vraiment décevant limite irritant avec Milan. La preuve en est, sa dernière sortie du week-end dernier contre la Sampdoria. Une prestation moyenne voir mauvaise pour certains. Il est aussi en négociation pour signer un nouveau contrat avec Milan. Actuellement, ayant un salaire de 2,5 millions d’euros, il souhaite le double (5 millions d’euros hors bonus). Le Milan lui a proposé un renouvellement de 4 millions bonus compris (offre généreuse). Mais le Turc ne semble pas prêt d’accepter cette option et se serait tourné vers d’autres clubs. Selon la presse italienne, la Juventus serait prêt à signer la « pépite » à paramètre zéro : les opérations Rabiot ou Ramsey ne leur ont pas servis de leçon apparemment. Quoi qu’il en soit, le Milan ne semble pas intentioner de faire une contre-proposition et le joueur, sauf coup de théâtre sera un joueur libre de tout contrat à partir du 01 juillet 2021.

Calhanoglu vers la Juve?

Alessio Romagnoli, capitaine déchu ?

<p value="<amp-fit-text layout="fixed-height" min-font-size="6" max-font-size="72" height="80">Une saison bien compliquée pour le 13 Rossonero, notre <em>Capitano</em>. Etant en fin de contrat en juin 2022, une réflexion se fait aussi sur son futur. Alors qu'il semble avoir perdu sa place de titulaire (au profit de l'excellent Tomori, qui sera racheté pour 28 millions d'euros), <strong>Romagnoli </strong>devra faire un choix. Se remettre en question pour retrouver sa place de titulaire, ou bien aller voir ailleurs. Et d'après les premières rumeurs, Alessio aurait demandé un salaire annuel net de 6 millions d'euros. Si cette rumeur est vraie, ce serait une véritable provocation après la décision qu'il avait fait en 2018 de signer une prolongation de contrat à un moment où la propriété milanaise vacillait. Romagnoli est un bon joueur mais ne semble pas en mesure d'élever so niveau de jeu, il lui manque le dernier saut de qualité. Ce saut qui semble lui avoir couté la place avec la <em>Nazionale</em> malheureusement.Une saison bien compliquée pour le 13 Rossonero, notre Capitano. Etant en fin de contrat en juin 2022, une réflexion se fait aussi sur son futur. Alors qu’il semble avoir perdu sa place de titulaire (au profit de l’excellent Tomori, qui sera racheté pour 28 millions d’euros), Romagnoli devra faire un choix. Se remettre en question pour retrouver sa place de titulaire, ou bien aller voir ailleurs. Et d’après les premières rumeurs, Alessio aurait demandé un salaire annuel net de 6 millions d’euros. Si cette rumeur est vraie, ce serait une véritable provocation après la décision qu’il avait fait en 2018 de signer une prolongation de contrat à un moment où la propriété milanaise vacillait. Romagnoli est un bon joueur mais ne semble pas en mesure d’élever so niveau de jeu, il lui manque le dernier saut de qualité. Ce saut qui semble lui avoir couté la place avec la Nazionale malheureusement.
Romagnoli, un futur encore à Milan?
<p value="<amp-fit-text layout="fixed-height" min-font-size="6" max-font-size="72" height="80"><br>On parlerait d'un échange <strong>Bernardeschi-Romagnoli </strong>toujours entre la Juve et Milan. Une affaire qui pourrait être utile pour les deux clubs, Milan étant à la recherche d'un ailier droit prenant la place de titulaire (comment peut-on voir Castillejo encore sur la feuille de match?). Bernardeschi a besoin de se relancer, et à Milan, il retrouverait de la continuité et du temps de jeu qu'il lui manque. Mais le joueur que nous avons apprécié à la Fiorentina est-il toujours là, quelque part, caché ? Avec la Nazionale, on a envie de dire oui, mais ça serait un très gros pari pour Milan. De l'autre côté, <strong>Romagnoli </strong>semble avoir fait le tour, et semble avoir besoin d'un nouveau challenge pour se relancer. A la Juve, malgré une concurrence rude (Bonucci, Demiral, De Ligt ou encore Chiellini), il aura toutes ses chances de s'imposer.<br>Cette opération pourrait voir le jour durant le prochain mercato. Les deux joueurs ont le contrat se terminant en juin 2022 et ont le même agent (Mino Raiola) qui pourrait favoriser les deux opérations.
On parlerait d’un échange Bernardeschi-Romagnoli toujours entre la Juve et Milan. Une affaire qui pourrait être utile pour les deux clubs, Milan étant à la recherche d’un ailier droit prenant la place de titulaire (comment peut-on voir Castillejo encore sur la feuille de match?). Bernardeschi a besoin de se relancer, et à Milan, il retrouverait de la continuité et du temps de jeu qu’il lui manque. Mais le joueur que nous avons apprécié à la Fiorentina est-il toujours là, quelque part, caché ? Avec la Nazionale, on a envie de dire oui, mais ça serait un très gros pari pour Milan. De l’autre côté, Romagnoli semble avoir fait le tour, et semble avoir besoin d’un nouveau challenge pour se relancer. A la Juve, malgré une concurrence rude (Bonucci, Demiral, De Ligt ou encore Chiellini), il aura toutes ses chances de s’imposer.
Cette opération pourrait voir le jour durant le prochain mercato. Les deux joueurs ont le contrat se terminant en juin 2022 et ont le même agent (Mino Raiola) qui pourrait favoriser les deux opérations.
Romagnoli à la Juve, Bernardeschi à Milan?

%d blogueurs aiment cette page :