OFFICIEL : Stefano Pioli renouvelle son contrat avec l’AC Milan !


C’est désormais officiel : Stefano Pioli a tout juste renouvelé son contrat avec l’AC Milan. Durant l’événement, le Président, Paolo Scaroni était présent ainsi que Maurizio Ganz (entraineur du Milan féminin), Federico Giunta (entraineur du Milan Primavera).

Après le match contre l’Atletico (https://acmilanmania.net/2021/11/25/champions-league-une-prestation-somptueuse-du-milan-messias-fait-tomber-latletico/), il s’était exprimé sur le sujet : « Avec le club, nous sommes en pleine harmonie, il y a une volonté commune avec tout le monde, nous devons continuer ainsi. C’est le travail, la qualité, les idées et les résultats qui font la différence. »

Son contrat a été renouvelé jusqu’en juin 2023, avec une augmentation de salaire conséquente au vu des très bons résultats obtenus depuis son arrivée du côté du club lombard.

NOTES : La première de Messias, Romagnoli –Kjaer solides, un Kessiè retrouvé ?


Suite à la victoire de l’AC Milan à Madrid contre l’équipe de Diego Simeone, la rédaction ACMilanMania vous propose les notes des joueurs milanais.

Tatarusanu 6,5 : Pas simple de se présenter au Wanda Metropolitan après sa prestation catastrophique contre la Fiorentina. Pourtant, le portier roumain est impérial d’entrée sur la tentative de De Paul. Rassurant dans ses interventions, il aura que très peu de travail à faire. Prestation positive.

Kalulu 6 : Il se montre et n’hésite pas à monter aux avants poste. Il manque de précision et rate de nombreux centres ce qui est dommage. Une nouvelle prestation positive pour le jeune latéral français qui a de plus en plus de temps de jeu. C’est désormais le remplaçant officielle de Davide Calabria.

Kjaer 7 : Est-ce qu’on doit être surpris de l’énième grosse perf’ du danois ? Il est d’une régularité sans faille depuis janvier 2020, et ne perd jamais son adversaire direct, à savoir Luis Suarez. Il est précieux à la construction où il tente quelques orientations de jeu plus qu’intéressantes.

Romagnoli 7 : Captain Rom’ délivre sa meilleure prestation sur la scène européenne sans aucun doute et l’un de ses meilleurs matchs depuis qu’il est à Milan. Il réalise son meilleur match de la saison, et on espère le revoir très prochainement. Il ne perd aucun duel et réalise un duo parfait ce soir avec Simon. La surprise de la soirée.

Théo Hernandez 6,5 : On sent une motivation supplémentaire, du fait de son passé de madrilène. Il est fondamental dans le jeu du Milan, mais attention aux pertes de balles défensives qui ont couté cher en Serie A, contre la Fiorentina. Cette fois-ci, il s’en sort bien mais méfiance.

Kessie 7 : FANTASTIQUE ! La prestation de l’ivoirien est irréprochable, on a revu le Franck qu’on aime voir, qu’on a eu l’habitude de voir l’année dernière. Il remporte une quantité incroyable de ballons en tenant tête à Koke et De Paul. Il se rattrape du match catastrophique de l’aller. Il délivre un centre parfait à Messias pour le seul but de la soirée.

Franck Kessie déclaré MVP

Tonali 6,5 : Une prestation de haute facture pour Sandro. L’évolution en quelques mois est vraiment impressionnante, et ce soir, il fait la différence par son dynamisme et son pressing constant face à ces adversaires.

Saelemaekers 6,5 : Une activité importante mais un manque de précision / lucidité dans le dernier geste. Pioli le fait changer de côté et on a un joueur plus libéré avec plus d’espaces devant lui. Une prestation convaincante et positive au final.

Diaz 6 : On lui reprochait ces dernières sorties de ne pas être au cœur du jeu, et d’être transparent. Il répond clairement à ces critiques, et même s’il ne se crée pas d’actions de but, il fait mal aux adversaires avec un jeu de dribble et une bonne tenue de balle. Malheureusement, ayant la « tête dans le guidon« , par moment, il fait les mauvais choix et n’aère pas le jeu comme il devrait.

Krunic 6 : Moins présent qu’à son habitude, il joue très haut, dans une position qui n’est pas la sienne et ça se voit. Remplacé par Messias 8 (il entre et met tout le monde dans sa poche, en inscrivant le but le plus important de sa carrière).

Giroud 5,5 : Match compliqué par l’attaquant français qui a eu très peu d’occasions réelles de se montrer. Il prend un carton jaune et par la suite commet beaucoup de petites fautes, qui aurait pu lui couter le deuxième jaune. Il sort sur blessure. Remplacé par Ibrahimovic 7 (il rentre pour la phase finale du match, et met en difficulté les défenses adverses)

Pioli 6,5 : Il prépare bien le match, et ses choix à l’heure de jeu s’avèrent payant. Il surclasse Simeone d’un point de vue tactique, victoire méritée.

Champions League : Une prestation somptueuse du Milan, Messias fait tomber l’Atletico !


Hier soir, au Wanda Metropolitan, l’AC Milan jouait un match décisif, fondamental pour rester en lice pour une éventuelle qualification pour les 1/8 de finale. Le groupe B très relevé, avec Liverpool, Porto, Atletico avaient mis les Rossoneri à mal. 1 seul point sur les 4 premiers matchs,  un résultat en dessous de ce qu’on avait vu sur le terrain jusqu’alors, les hommes de Pioli n’avaient d’autres choix que de gagner. Et la prestation a été celle des grands soirs : finalement, un match digne de l’Histoire du Milan, une victoire en Ligue des Champions après 7 ans d’attente.

Il Diavolo non muore mai : le match quasi parfait face à l’Atlético dépassé.

Le Milan vu à Madrid est pour moi le Milan le plus abouti de la saison. Dans le moment décisif de ce groupe, il fallait ce coup d’accélération et ce changement de marche côté Milan : « c’était maintenant ou jamais, qu’on disait en avant match! » Et dès les premiers instants du match, on a vu des milanais comme on avait jamais vu jusqu’à alors en Champions League : agressif, pressing haut, maitrise dans le jeu. Durant les 45’, il manque la dernière passe pour être dangereux face à Oblak, mais l’envie, la motivation et l’abnégation sont bien du côté milanais. Preuve en est la stat, possession de balle : 60% Milan, 40% Atletico à Madrid. On retrouve le Milan de la Serie A, qui était méconnaissable en Champions.
C’était surement  le temps d’adaptation de se mettre au niveau en Europe, première participation depuis 2014 pour rappel. Le Milan domine et maitrise l’Atletico, la charnière centrale Kjaer-Romagnoli est excellente, surtout la prestation de Captain Rom’ qui semble être retrouvé ( en attente de son renouvellement qui devrait arriver prochainement), le duo Kessie-Tonali est en grande forme et fait la différence dans cette première fraction de match, il manque quelque chose devant malgré un Diaz inspiré, qui respire l’air des derbys (tout comme Théo Hernandez).

Un match serré qui se décide sur les changements : Bravo Mister Pioli !

« L’Atletico joue mal parce que Milan joue bien » : c’est le constat à la fin de la 1ère MT. La 2è MT commence bien pour l’Atletico où les Espagnols tentent de mettre plus de rythme. Mais les Rossoneri montent également en intensité et continuent sur la lancée de la première période.
Le match semble bloqué et on se dit que ça se décidera en toute fin de match. Stefano Pioli est réactif, et fait des changements qui va permettre à Milan de gagner. L’entrée de Bakayoko pour un Tonali omniprésent a permis aux hommes de Pioli de récupérer plus de ballons (malgré quelques pertes de balles dangereuses à son entrée), et a permis à Franck Kessie de jouer plus haut qui aura une importance capitale par la suite.. Le retour de Florenzi et l’entrée de Zlatan Ibrahimovic permet au Milan de finalement être dangereux d’un point de vue offensif.
Ibra participe au jeu, pousse Oblak à faire l’arrêt de la mort (mais position de hors jeu) et il faut attendre les dernières minutes pour voir les Rossoneri faire la différence. Récupération de balle haute, Kessiè déborde sur le côté gauche, centre au milieu, pour Messi(as) qui inscrit son premier but en Champions League ! Il s’agissait pour lui de son premier tir avec l’AC Milan. De Crotone à Milan, jouer au Wanda Metropolitan est une ascension et une émotion unique, pour celui, qui était simple facteur il y a quelques années. Il n’y avait pas plus beau symbole pour lui, pour l’AC Milan qui devait gagner à tout prix, et entretenir ses rêves de rester dans la course. Les dernières minutes sont folles, l’Atletico réclame un pénalty à la 94’ sur rien du tout,  et l’arbitre de la soirée délivre les 22 acteurs. Atletico 0 Milan 1.
Une soirée da Milan, une victoire qui manquait depuis très longtemps, après une prestation énorme de l’équipe, qui va donner un gain de confiance après les perf’ plus que moyennes contre l’Inter et la Fiorentina de ce WE.

La joie de Messias après son 1er but avec Milan

Qualification encore possible ?

Ce Groupe B n’a pas donné son verdict, parce que dans le même temps Liverpool s’est imposé face à Porto. Les Anglais comptent 15 points et affronteront Milan à San Siro durant la dernière journée, alors que Porto et Atletico s’affronteront dans le cadre de la dernière journée. Pour le moment, Porto compte 5 points et Atletico compte 4 points comme l’AC Milan. Les Rossoneri devront gagner quoi qu’il arrive est espérer que Porto ne gagne pas. Si l’Atlético gagne, il faudra voir la différence de but (qui est à l’avantage de l’AC Milan pour le moment). Donc tout est possible, et ça se décidera au finish ! C’est ça qu’on aime, c’est ça qu’on veut, c’est la Champions League ! Le retour à la maison fait du bien, on vibre pour ce genre de RDV, peu importe comment les choses finiront, n’est ce pas cher tifosi milanais, ? RDV le 7 décembre pour le dénouement final de cette magnifique lutte entre Porto, Atletico et Milan bien sûr !

SERIE A : Les notes de l’AC Milan contre la Juventus.


Dans un match maitrisé par la Juventus, l’AC Milan a eu la force de caractère et le courage nécessaire pour réussir à revenir dans le match, score final 1-1. L’ouverture du score est signée Alvaro Morata, égalisation d’Anté Rebic, véritable bête noire de la Juventus. Pour le croate, il s’agit de son premier but de la saison, le deuxième consécutif. La rédaction AC Milan Mania FR vous a préparé les notes des  joueurs milanais.

Maignan 6,5 : Il ne peut rien faire dans son duel face à Alvaro Morata. L’attaquant espagnol choisit le bon côté et le bon timing, lors du premier but. Il est ensuite attentif et apporte beaucoup de sérénité, surtout face à Dybala. Une autre prestation de haut niveau.

Tomori 7 : A part l’action du but, le défenseur anglais ne perd quasiment aucun duel. Il est impressionnant par sa vitesse et son sens du placement. Il monte souvent aux avants-postes  et forme un duo intéressant avec Romagnoli.

Kjaer 6 : Le danois nous a semblé en difficulté physiquement dès le début du match. Il a eu du mal à contenir les attaques juventini. Il sort sur blessure, ce qui est une très mauvaise nouvelle. Remplacé par Kalulu 6 (Il montre de belles qualités offensives, il tente de faire des centres à ses coéquipiers, ce qui permet à Milan d’y croire. Tout proche du but de la victoire. En défense, il y a des choses à revoir mais dans l’ensemble, belle rentrée pour Pierre).

Romagnoli 7 : Titulaire par surprise, avec cette défense à 3, il joue son deuxième match en tant que capitaine en tant que titulaire en Serie A. Et c’est un franc succès. Il ne fait pas d’erreurs, il est attentif, concentré, il montre aux plus sceptiques qu’il peut être un joueur important pour Stefano Pioli.

Theo Hernandez 5,5 : Il est le premier responsable lors du but de la Juve. Il a risqué le carton rouge. Cette action semble l’avoir conditionné pour l’ensemble du match et on le retrouve en fin de match. Il délivre une quasi passe décisive à Kalulu, sauvé par une grande parade. Dans l’ensemble, sa prestation est en dessous de son niveau.

Tonali 7,5 : Une prestation FANTASTIQUE. On en parlait dans l’avant match du duel Tonali-Locatelli à distance. Et bien, le milieu milanais a gagné haut la main cette confrontation. Il se bat au milieu, il récupère beaucoup de ballons et montre une personnalité intéressante. Il offre une passe décisive à Ante Rebic qui vaut de l’or. Il vit un très gros moment de forme. On adore.

Kessie 5 : Un match bien difficile pour le milieu ivoirien. Comme face à Liverpool, il semble dépasser par le niveau adverse et semble fatigué, physiquement.  Il était beaucoup moins présent dans le pressing, qui est sa force principe. Remplacé par Bennacer.

Saelemaekers 5 : C’est une soirée à oublier pour l’ailier belge. Il est très brouillon que ce soit pour le pressing ou pour faire quelque chose avec le ballon. Il crée bien trop peu, sauf avec Diaz en deuxième mi-temps. C’est trop peu, on attend bcp plus !

Brahim Diaz 6,5 : le numéro 10 de poche est la lueur d’espoir du Milan. Même si aujourd’hui, son nom n’apparait pas dans les buteurs, il crée beaucoup, crée le surnombre et propose toujours quelque chose. Il n’y a même pas de comparaison possible avec l’ancien numéro 10 du Milan.

Leao 5 : Il est moins brillant que face à la Lazio et face à Liverpool, beaucoup moins brillant. Il souffre du défenseur adverse, mais aussi peu aider par Théo pour créer le décalage.

Rebic 7 : Le croate fait taire les critiques qui disaient que ce n’était pas un joueur de première partie de saison. Il presse énormément, court au milieu de la défense de la Juve et à la première occasion réelle de but la met au fond. C’est tout ce qu’on attend d’un numéro 9 et il le fait très bien ce soir. Super en l’absence d’Ibra et Giroud, qui risque de continuer encore lors du prochain match.

Pioli 6,5 : Dommage d’avoir risqué Kjaer sur ce match, et ne pas avoir proposé Kalulu d’entrée qui a montré être en jambes. Il a été intelligent et a bien lu la partie en faisant les bons changements contrairement à Allegri. Mais les blessés s’enchainent. Et ce n’est jamais une bonne nouvelle.

SERIE A : L’AC Milan veut tout de suite se relancer !


Ce week-end, les Rossoneri affrontent la Vecchia Signora, la Juventus d’Allegri et de Locatelli, à l’Allianz Stadium, pour un match qui a valu la 2ème place, au mois de mai dernier. Aujourd’hui, l’affiche est tout à fait différente, mais reste néanmoins belle. La Juve compte 1 seul point depuis le début du championnat et a mille difficultés pour démarrer sa saison. L’AC Milan confirme la bonne saison dernière, et malgré, un coup d’arrêt en Champions League (on va y revenir), souhaite réagir de suite ! RDV ce soir, à 20H45 pour le choc de la 4ème journée !


L’AC Milan, top en Serie A, en apprentissage en Champions League !

La soirée européenne de Champions League était la première sortie pour beaucoup de milanais. Et on a vu une différence de niveau contre Liverpool, les champions d’Europe 2019. Et malgré la défaite (3-2), Milan peut être fier de sa prestation et des qualités affichées sur le terrain.
En Serie A, pour l’instant, c’est un sans-faute, comme l’année dernière. 3 victoires sur 3, 9 points pris contre Sampdoria, Cagliari et Lazio.
Stefano Pioli est confronté à l’absence de deux titulaires importants : Davide Calabria et Olivier Giroud. Pour le latéral défensif, il s’agit d’un problème musculaire, Florenzi devrait prendre sa place. L’absence d’Olivier Giroud est inattendue et un peu plus problématique. Pioli perd une ressource importante et devra donc positionner de retour Anté Rebic à la pointe de l’attaque (avec Pellegri qui est disponible) . L’objectif pour les milanais est poursuivre sur sa lancée, garder l’Inter à bonne distance (qui a été tenu en échec contre la Samp justement), et pourquoi pas, relayer la Juve à 11 longueurs de la capolista, ce qui serait un drame.

Juventus, que se passe t’il ?

Le début de saison des juventini est catastrophique. Le départ en panique de CR7 a plongé le club dans une crise et les solutions n’ont pas encore été trouvées. 1 seul point en 3 matches de Serie A, une victoire en Champions League, mais l’adversaire était bien plus faible (Malmo). Le dernier match contre Napoli (défaite 2-1) a été très inquiétant au niveau du jeu. La Juve est faible défensivement et ne propose rien de concret. Si Milan joue son jeu habituel, c’est-à-dire pressing haut, jeu porté vers l’avant, les hommes d’Allegri auront de grandes difficultés, comme lors de la dernière confrontation, au mois de mai dernier. L’absence de Chiesa est une perte importante dans le jeu proposé par Allegri.

La dernière confrontation entre la Juventus et l’AC Milan.

En mai dernier, l’AC Milan avait roulé sur la Juventus de Pirlo à l’époque, en gagnant avec un magnifique 0-3. Brahim Diaz avait ouvert le score avant la mi-temps, après un tir fantastique. Une deuxième mi-temps presque parfaite avec le but boulet de canon d’Ante Rebic et le but de tête de Tomori avaient conclu une soirée fantastique !  C’était la première victoire à l’Allianz Stadium des milanais qui valait le pass pour terminer dans le top 4.

Les équipes probables : Juventus vs AC Milan.

AC MILAN (4-2-3-1) : Maignan ; Florenzi, Romagnoli, Tomori, Theo Hernandez ; Kessie, Tonali ; Leao, Saelemaekers, Diaz, Rebic.
Ballottage Romagnoli-Kjaer, Tonali – Bennacer.

JUVENTUS (4-4-2) : Szczesny ; Danilo, De Ligt, Chiellini, Alex Sandro ; Cuadrado, Bentancur, Locatelli, Rabiot ; Dybala, Morata.

L’avis de la rédac’.

Un Juventus-Milan est toujours un choc, un RDV à ne pas manquer. Pour la première fois depuis très longtemps, le Milan part nettement favori. Mais attention, à la réaction d’orgueil des juventini, qui veulent lancer leur saison. Une défaite pour eux n’est pas envisageable. Il sera intéressant de voir la capacité de réaction des milanais après leur défaite à Liverpool. On attend un match équilibré, la rédac’ table sur un score final de 1-1.

Les hommes à surveiller.

Le duel à distance entre Tonali et Locatelli sera très intéressant. L’histoire de Sandro a une saveur particulière pour les tifosi milanais. Après une saison délicate pour lui, il est resté à Milan, en faisant un effort personnel, en acceptant de baisser son salaire, et ces efforts paient aujourd’hui. Il réalise un super début de saison au point d’avoir reléguer Bennacer en tant que remplaçant.
Locatelli est parti de Milan, s’est relancé à Sassuolo et a déclaré être juventino depuis toujours. Ce match aura une saveur spéciale pour lui.

EX MILAN : Gigio Donnarumma revient sur les raisons de son départ !


                Quelques semaines après son départ du Milan vers le PSG à paramètre zéro, pour la première fois, Gigio Donnarumma, formé et lancé à l’AC Milan, titulaire depuis l’âge de ses 16 ans, il revient en exclusivité, pour le Corriere dello Sport, sur les raisons de son départ. Et ses déclarations sont.. surprenantes ! On vous laisse découvrir.

Qu’est ce qui t’a poussé à partir de Milan ?

« Je ne veux pas parler de la saison dernière, ça n’aurait pas de sens d’en parler aujourd’hui. Je suis resté 8 ans à Milan, c’était ma maison, j’ai vécu des moments incroyables. Quand j’ai su que l’AD était malade, je lui ai tout de suite envoyé un message de prompte guérison (Gazidis). La vie est faite de choix, nous avions des ambitions différentes.. Je resterai supporter du Milan à vie.
J’éprouve de grandes émotions quand je pense au club, j’ai un profond respect pour les personnes qui y travaillent et pour les tifosi. On n’oublie pas 8 années de sa vie en un claquement de doigt. J’avais besoin de changer d’air pour évoluer en tant que personne, en tant que joueur, pour devenir le meilleur. J’avais besoin d’une nouvelle réalité.
Il y a des décisions qui sont longues à prendre. J’ai toujours fait mes choix seul, ma famille m’a toujours laissé décider de ma carrière, et m’a toujours soutenu quel que soit ma décision. Mino Raiola a toujours respecté mes choix. Il respecte la volonté de ses protégés à 100%, il fait tout pour qu’on obtienne le maximum. Je suis parti de Milan, et je n’avais de contacts avec aucun autre club, je le jure. J’étais certain, qu’en faisant un bon Euro, j’aurais eu de bonnes propositions et c’est ce qui s’est passé avec le PSG. »

Notre avis sur le dossier Donnarumma

Ces déclarations nous laissent perplexe car on a relevé des double sens assez surprenants. Il dit dans un premier temps qu’il respecte le personnel, les hommes qui y travaillent, mais les actes ont été dans le sens inverse.
L’AC Milan a offert une visibilité et une carrière à Gigio Donnarumma et on peut déplorer le manque de reconnaissance de ce dernier. Il aurait très bien pu quitter le club, car, on peut comprendre son avis d’évoluer dans un club avec la perspective de gagner la prochaine Ligue des Champions qui semble être le cas du PSG 2021-2022. Il aurait pu avoir un minimum de classe et de reconnaissance au club en signant une prolongation de contrat « factice » et partir pour une somme de 20 millions d’euros, montant qui est parti directement sur le compte en banque de son agent, Mino Raiola.

Dernier point, il évoque le «besoin d’une nouvelle réalité », excuse qui nous semble un peu simpliste, du fait que toute la saison, les dirigeants milanais ont fait tout leur possible pour combler les attentes de Donnarumma, en proposant le vice-capitanat et un salaire de super-star. (gardien le plus payé de Serie A avec la proposition de renouvellement de contrat). Et d’un point de vue sportif, l’AC Milan n’a jamais été aussi bien depuis une décennie, en se qualifiant pour la LDC, qualification qui manque depuis 7 ans. Donc bon..

Le départ de Donnarumma a bien été géré par Milan, qui a su le remplacer par un joueur valide : Mike Maignan. Le futur nous dira si le gardien champion d’Europe en titre a fait le bon choix. Il se peut que le chemin se recroise prochainement en fonction du tirage au sort de la prochaine Ligue des Champions. Réponse jeudi 26 aout. Ça serait un énorme coup du sort, pour celui qui a des « ambitions d’un autre niveau ».

%d blogueurs aiment cette page :