EDITO : L’ItalMilan est de retour le temps d’une soirée.


Sandro Tonali et Alessandro Florenzi sont les deux buteurs de la superbe victoire dimanche soir au Stadio Bentegodi contre l’Hellas Verona, en s’imposant 3-1 grâce à un doublé de Sandro (quelle meilleure façon de fêter son anniversaire?), et le retour aux affaires pour Florenzi (2è but de la saison pour lui, et un signal envoyé à la direction pour son renouvellement). Mais cette victoire n’aurait pas été possible sans un énormissime Rafael Leao et une défense impressionnante (hein Pierre Kalulu). Et il ne reste plus que 2 matches : Atalanta et Sassuolo. Dans 180′, le verdict sera rendu. Et ça y est : l’AC Milan est le grand favori pour la victoire finale du Scudetto 2021-2022 !

La fougue et la force du numéro 8 : qui est-tu Sandro ?

L’Histoire de Sandro Tonali à Milan est une histoire comme on en fait plus. La saison dernière a été compliquée pour le jeune italien (j’étais le premier à le critiquer) et son temps de jeu était plutôt faible car ses prestations étaient moyennes. Pioli l’utilisait au compte-goutte et malgré une première saison d’adaptation (passer de Brescia à Milan) n’est jamais facile, on pouvait émettre quelques doutes.
Notamment du point de vue de la personnalité. L’été dernier a été une période de grande réflexion. Au moment des discussions pour son rachat total du Brescia, de nouvelles conditions ont été négociées : des 35 millions demandés, l’AC Milan négocie son transfert à 16m€ (en mettant des contreparties techniques) et surtout le geste, le symbole du tifoso : Sandro Tonali accepte de réduire son salaire pour rester à l’AC Milan avec une promesse. « L’année prochaine, vous verrez le vrai Tonali, je vous le promets. »

Et des paroles aux actes : une saison irréprochable pour le moment, avec un coup d’accélérateur depuis 3 matches, au moment décisif. Buteur à la 92′ contre la Lazio, doublé contre l’Hellas (mené 1-0) ces buts « pèsent » et s’avèreront décisifs dans ce duel avec les cugini, l’Inter, toujours à 2 longueurs derrière.

Rafael Leao, le cap est-il franchi ?

L’heure au bilan est encore trop tôt, mais force de constater que l’attaquant portugais réalise sa meilleure saison avec les milanais. Et ces dernières semaines, on pouvait le critiquer pour son manque de lucidité dans la zone de vérité, il a joué contre l’Hellas, l’un de ses tous meilleurs matchs de sa carrière : ces deux passes décisives pour Tonali sont fantastiques, surtout pour l’aisance qu’il a pu avoir pour se libérer de ses adversaires.
Sa vitesse est sa qualité principale, il a été brillant, et a fait la différence sur son côté gauche. 7è passe décisive cette saison en Serie A, il a le potentiel et toutes les qualités pour être le grand ailier du présent et du futur, le fameux joueur de classe mondiale qui manque à Milan. A 22 ans, il a tout son avenir devant lui.

L’intelligence tactique de Pierre Kalulu et le retour en force de Florenzi.

Cela devient l’habitude de la semaine, mais hier, le match tactique de Kalulu a été impressionnant. Ce n’est pas pour rien que les Rossoneri ont la meilleure défense de Serie A, et la 2è meilleure d’Europe depuis que le petit français est titulaire. Les deux buts milanais naissent grâce au pressing archi haut de Pierre, et dans l’occasion du 2è but, il perd le ballon mais récupère de son erreur, pour permettre aux Rossoneri de se créer l’occasion du but. La charnière centrale Kalulu-Tomori est solide, et le sera encore pour quelques années.

La présence dans le vestiaire de joueurs comme Florenzi est fondamental. Ses déclarations d’après match parlent d’elles mêmes : « Encore 2 finales ! J’ai travaillé matin, midi et soir pour revenir cette fin de saison. Ce but est pour ma famille, pour ces supporters qui méritent ce moment. On est un jeune groupe, qui a du talent à revendre et ça se voit. C’est que leur deuxième saison à ce niveau, et on dirait qu’ils sont en Serie A depuis des années !
Nous devons vivre le moment, ici et maintenant. Ne pensons pas à l’Inter, sinon on ira droit dans le mur. Continuons comme ça, le prochain objectif est l’Atalanta, pensons match après match. »

Le prochain match, pour le compte de la 37è journée de Serie A aura lieu, avant le match de l’Inter, dimanche 15 mai à 18H00.

SERIE A : Le sprint final pour le Scudetto.


Qui au début de la saison aurait pensé voir l’AC Milan de Stefano Pioli être le grand favori pour la victoire du Scudetto à 3 journées de la fin du championnat ? A reprendre les pronostics de la Gazzetta dello Sport, et des réseaux sociaux, lors de la pré-saison, pas grand monde. Les Rossoneri étaient en ballottage pour un top 4 final, et pour autant, après la victoire contre la Fiorentina à San Siro, dimanche dernier, l’AC Milan est bien le grand favori pour la victoire finale, seul l’Inter a su suivre le rythme des milanais.

La force du collectif et la continuité du groupe.

A quoi pouvons-nous attribuer ce phénomène à Milanello ?  A l’été dernier, après les départs de Donnarumma et Calhanoglu, (https://acmilanmania.net/2021/08/19/ex-milan-gigio-donnarumma-revient-sur-les-raisons-de-son-depart/),la saison du Milan s’annonçait compliqué pour les plus sceptiques. Mais, l’AC Milan est la seule équipe du top 6 (avec l’Atalanta) à avoir donner de la continuité. Les Champions d’Italie perdaient Antonio Conte et leur meilleur buteur (Lukaku et Hakimi), la Juventus avait fait le choix de laisser partir sa superstar (CR7 et retour d’Allegri), le Napoli changeait encore d’entraineur avec Spaletti, sans parler de Lazio et Roma avec un nouveau projet (Sarri et Mourinho). Les Rossoneri qui avaient fini 2è la saison dernière, rattrapé par une super Inter, et surtout avait joué de malchance : Covid et blessures avaient eu raison des milanais. Mais c’était pour revenir plus fort. Cette saison, beaucoup moins de blessés, et un effectif plus complet font qu’on les revoit en tête d’affiche.

La meilleure attaque est la défense : Cocorico !

Un peu de chauvisme ne fait pas de mal de temps en temps. Cette année, l’équipe de Stefano Pioli n’a pas été épargné par les absences en défense mais c’est le point fort de l’AC Milan de cette saison : depuis le 1er janvier, l’AC Milan est la 2è meilleure défense d’Europe juste derrière Liverpool. Nos français sont à l’honneur : Mike Maignan réalise une saison exceptionnelle, arrivé dans le scepticisme général, il a réussi à remplacer Gigio Donnarumma, et même bien plus : on ne se rappelle pas d’un gardien aussi fort, au temps de Nelson Dida. Calciomercato.com disait que Mike aurait rapporté 22 points à Milan cette saison, mais on en reparlera plus tard car les travaux d’Iron Mike sont vraiment exceptionnels.

Le Viking de la défense a déclaré forfait après 2 saisons exceptionnelles : Simon Kjaer. Sa terrible blessure signifiait saison terminée pour lui et la panique s’était très vite installée du côté des médias. Kjaer avait été le leader technique de cette équipe du Milan et son absence représentait une perte terrible pour les Rossoneri. On parlait déjà d’un remplaçant durant le mercato de janvier mais entre temps Stefano Pioli a trouvé une solution exceptionnelle : d’abord Romagnoli et ensuite la promotion pour Pierre Kalulu. Ce jeune défenseur arrivé pour 1 million d’euros de l’Olympique Lyonnais jouait sa deuxième saison avec les Rossoneri. D’abord utilisé sur le côté droit, mais surtout en défense centrale. Ce changement de poste a été une bonne pioche car aujourd’hui, la défense est le point fort de l’AC Milan.
Enfin, on ne pouvait pas finir ce récap’ de la défense en ne parlant pas de l’un des meilleurs latéraux gauche en Europe : Théo Hernandez. Sa saison est la confirmation des précédentes avec toujours (beaucoup) de courses, et une place taille patron dans son couloir.

Un calendrier si défavorable que ça ?

Les hommes de Stefano Pioli ont marqué un grand coup en prenant 6 points fondamentaux contre deux équipes de premier rang, comme Lazio et Fiorentina. L’AC Milan a encore 3 matches très compliqués sur le papier, (Hellas Verona, Sassuolo et Atalanta en dernière journée). L’Inter a un calendrier plus abordable mais affrontera des équipes qui se battent pour le maintien.
Les dernières journées de Serie A ont montré que les Rossoneri sont plus à l’aise face à des équipes qui ne se replient pas sur eux-mêmes mais acceptent le jeu et le combat. Les milanais ont 3 finales à jouer en sachant que 7 points seront suffisants pour se déclarer vainqueur peu importe les résultats de l’Inter. Les prochains matchs s’annoncent déterminants et plus qu’intenses. RDV Dimanche à 20H45.

Zlatan Ibrahimovic, un clap de fin ?


Le moment pourrait être arrivé : Zlatan Ibrahimovic envisagerait de mettre fin à sa carrière à la fin de cette saison 2021-2022, dans le cas où l’AC Milan décrocherait un titre de champion d’Italie. Dans son livre, Adrénaline, Zlatan nous racontait « je ne me vois pas arrêter de jouer, je suis conditionné pour ça et je ne veux pas penser à ce qui se passera après. » Focus sur une fin de saison qui pourrait sonner comme une fin de carrière.

« El Plan » de Zlatan Ibrahomovic et une condition physique précaire.

Pour le moment, à l’heure d’aujourd’hui, aucune décision officielle n’a été prise, annonce la Gazzetta dello Sport et des sources proches de Casa Milan.
Cette déclaration de Zlatan datant de quelques semaines est dans toutes les têtes : « Je continue tant que je n’aurais pas fait gagner quelque chose d’important à Milan. »
Zlatan est concentré avec Milan, et toutes discussions reprendra à la fin de saison. Mais Paolo Maldini a été très clair sur l’attaquant suédois : « Zlatan est seul décisionnaire, nous lui proposerons un contrat soit en tant que joueur ou en tant que dirigeant. »
Ses 7 millions de salaires nets seront rediscutés (on parle d’une offre à 3 millions d’euros) mais l’argent n’a jamais été une question pour Zlatan : son choix de revenir à Milan il y a 2 ans, était un choix dicté par le coeur (et aussi par la situation délicate à Napoli à l’époque). Un paramètre déterminant est à prendre en compte : la condition physique. Ibrahimovic n’a pas vécu une saison sur le devant de la scène et les blessures à répétition ne lui ont pas permis d’aider ses coéquipiers sur le terrain comme il le voulait. Il a été une aide précieuse en dehors du terrain, agissant sur la mentalité du groupe comme il le dit lui même : « J’ai 2 enfants et 28 à Milan ». Ce rôle de papa protecteur lui va parfaitement et il ne s’est jamais autant épanoui que maintenant d’après lui. Milan et Ibrahimovic sera lié encore pour quelques temps.

Cette envie de rentrer dans la légende, objectif 100 buts!

Zlatan Ibrahimovic est un homme qui veut battre tous les records. Sa carrière a été riche d’aventures et de succès dans de nombreux clubs : Angleterre, Italie, France et Espagne ont été des terres de conquête (Même si l’expérience Barcelone n’a pas été des plus réussies). Son retour à Milan était un risque, un pari sur l’avenir, qui l’a pleinement réussi, et même dépassé les attentes. Milan a toujours été différent pour lui, une relation particulière. Cette saison, 8 buts et 2 passes décisives, est une saison en dessous de ses standards pour lui et il espère arriver au moins à 10, qui est remis de ses blessures, et a eu un peu de temps de jeu contre Bologna, Lazio ou encore Fiorentina.

92 buts ont été inscrits par Zlatan Ibrahimovic et la barre des 100 est un objectif personnel, compliqué cette saison mais pas impossible à atteindre s’il prolonge une saison supplémentaire. Il pourrait donc rentrer dans le top 10 des meilleurs buteurs du club, un objectif qui lui procurerait l’Adrénaline nécessaire pour conclure une carrière somptueuse. Un très beau clap de fin.

Bennacer : « Trois points importants, 1-0 est suffisant pour gagner. »


Ismael Bennacer, le milieu de terrain de l’AC Milan a été interviewé par nos confrères de Sky Sport (sky.it), après la rencontre à Cagliari, où l’algérien a été l’homme décisif en inscrivant un but fantastique donnant ainsi la victoire pour les Rossoneri. Voici ses déclarations.

Sur l’épisode après le match.

« Je ne sais pas, j’ai pas vu ce qui s’est passé avec Maignan. Le plus important ce soir est la victoire. Nous sommes tous décisifs, la semaine dernière c’était Pierre, aujourd’hui, c’est mon tour. Je suis content d’avoir aidé l’équipe, d’un point de vue personnel que collectif. Nous sommes à notre quatrième victoire consécutive avec ce score final (1-0). »

Sur le Scudetto.

« Le plus important est d’être premier à la fin du championnat. Nous ne devons pas parler avant. Notre mot d’ordre : concentration et travail pour donner le meilleur de nous même. »

Sur l’évolution de cette équipe.

« Désormais, ça fait 2 ans que nous travaillons tous ensemble, on se connait bien. Il manque encore beaucoup de matches, nous pensons match après match, sans faire de calculs. »

SERIE A : Une magie d’Ismael Bennacer offre la victoire à l’AC Milan.


Cette 30ème journée de Serie A sourit aux milanais : L’AC Milan s’impose à Cagliari par la plus petite victoire possible : 1-0. Une très belle action des hommes de Stefano Pioli conclue par une magnifique volée d‘Ismael Bennacer offre les 3 points aux milanais.

L’AC Milan n’a pas réussi à conclure le match plus tôt malgré de grosses occasions en fin de match. La barre transversale sauve le Milan en toute fin de rencontre (89′).

Le classement sourit aux milanais car même si Napoli a gagné contre l’Udinese (2-1), l’Inter n’a pas réussi à faire mieux que 1-1 contre la Fiorentina.

Les Rossoneri comptent désormais 6 points d’avance sur les cugini. +3 sur le Napoli. Il reste 8 matches de Serie A, la lutte continue !

Pioli : « Ibra est disponible, Tonali incertain, nous sommes concentrés sur le prochain match. »


En vue de la 30ème journée de Serie A, l’AC Milan se déplacera demain soir, sur la pelouse du Cagliari, match prévu à 20H45 après Napoli – Udinese et Inter -Fiorentina.

Voici les déclarations du coach italien.

Sur le moment actuel.

« Nous sommes à un moment de la saison où toutes les équipes sont motivées. Il faut se préparer de la meilleure manière possible, la prestation doit être au top. Nous avons pu travailler toute la semaine, ça a été une bonne semaine de travail. Ibrahimovic va mieux que la semaine dernière, il est à disposition, nous verrons les choix que nous ferons demain. »

Sur Giroud et un Milan qui marque peu.

« Giroud a apporté beaucoup de qualité et d’expériences à ce groupe, c’est un joueur déterminant. Je m’attends de lui le maximum pour cette course finale au Scudetto.
Nous avons montré beaucoup de solidité en tant qu’équipe dernièrement. Nous n’avons pas beaucoup marqué, mais nous avons beaucoup de joueurs qui sont en capacité de le faire. Tout est encore très ouvert et les détails font la différence. Nous devons restés très attentifs, et essayer de marquer quelques buts supplémentaires. »

Sur le classement.

« Il manque encore 9 matches de Serie A, nous avons 1 pt d’avance sur l’Inter, 3 sur Napoli et 7 sur la Juventus. Tout le monde a encore sa chance. Nous devons penser seulement au match de demain, ça serait une erreur de faire ce genre de calculs. »

Les absents du moment et les prestations de Pierre Kalulu

« Daniel Maldini ne sera pas présent car il a la fièvre. Tonali est incertain, Giroud est disponible à 100%. Diaz a reçu un coup et nous devons vérifier ses conditions.
Kalulu a pleinement confiance en lui, il joue avec beaucoup de personnalité grâce à cet état d’esprit. Il joue toujours de manière sereine et avec une grande tranquilité. C’est une grande qualité pour un joueur aussi jeune. Il cueille aujourd’hui les fruits de son travail, c’est mérité. Il doit maintenant confirmer. »

L’Inter ne sait pas perdre : et l’AC Milan remercie, un derby plein d’enseignement !


48H après la victoire la plus belle du Milan cette saison, il est temps de parler de ce derby.
Le but de Perisic, les parades exceptionnelles de Miky (ndrl Maignan) en 1ère MT, l’Inter qui pousse sans faire le break, l’Inter qui cale, Pioli qui joue sa meilleure carte (Coucou Brahim), l’égalisation de Giroud, le doublé d’Olivier, la folie de Théo et le coup de sifflet final.
L’Inter en deuil, le Milan au paradis. A ce moment-là, on se pose une seule question : Que venons-nous de vivre ? Comment ont-ils faits à renverser la partie en 3 minutes ? Et maintenant les cartes sont complètement redistribuées. Avec le moral à 1000%.

Le football n’est pas rationnel : la magie du derby.

On commence par la morale de ce derby : dans le football (comme dans la vie), ce ne sont pas les meilleurs qui sont récompensés. La première mi-temps est une domination intériste.  Il faut compter sur Super Mike (Maignan) qui répond présent à chaque assaut nerazzurri. Le Milan serre les dents, défend, laisse la tempête passée et ne se laisse pas impressionner par les débordements facile de Perisic et Dumfries. Et cherche à réagir. Par le meilleur milanais sur le terrain : Sandro Tonali. Frappe lointaine et réponse instantannée de Samir Handanovic. Dommage. La mi-temps arrive, l’Inter domine logiquement 1-0 et à la mi-temps je me dis : « Ce n’est pas le vrai Milan, on ne peut pas se faire écraser de la sorte sans réagir ».
Retour des vestiaires des 22 acteurs : Messias pour Saelemaekers. Et les intentions milanaises sont bien différentes : maitre du jeu (finalement), et l’Inter défend et joue en contre. Mais avec une intensité différente de la première mi-temps. Et je me dis : « Il y a quelque chose à faire, la ribaltiamo ».
Un peu plus tard, l’entrée qui changera le match à jamais : sortie de Franck Nullos Kessie, entrée de Diaz. Je me dis : « Ok, maintenant le derby commence »
Et tout de suite, l’animation milanaise est différente. Les Rossoneri prennent confiance, gagnent des duels et Brozovic & Co recule. Parfait. Il manque ce but pour rouvrir le match.

On arrive sagement à ce moment décisif, je le sens, c’est dans l’air. Et il faut aussi un peu de chance.
Et ça arrive à la minute 74. Giroud gagne un duel au milieu de terrain sur Sanchez, le Milan va à mille avec Tonali, mon cœur accélère d’un coup car c’est le moment : c’est maintenant ou jamais ! Tonali trouve Diaz dans l’axe, tire, cafouillage dans cette surface de réparation et qui prend cette foutue balle ? Giroud en renard des surfaces à la Pippo Inzaghi répond présent et égalise : 1-1.

Emotion folle à San Siro, le stade est en feu, le match est complètement relancé. Mais il faut rien lacher.

Il suffit seulement d’attendre 2 petites minutes, pour compléter la remontada parfaite : Théo joue avec Diaz puis Calabria, positionné trrès haut !, lance Giroud en pleine surface, dos au but, face à De Vrij, se retourne, fait la différence face à son défenseur, tire… Cette balle est croisée… ET BUUUUT ! Incroyable, doublé signé Olivier Giroud, le Milan l’a FAIT ! 2-1 à la 79è minute. Quel retournement de situation !!
Les dernières minutes semblent infinies, le Milan se bat sur tous les ballons comme si on était en finale de Ligue des Champions, l’Inter ne produit absolument rien (comme durant toute la seconde mi-temps), Théo en mode kamikaze, se fait expulser, une bagarre finale éclate à la 94’, mais Milan est déclaré vainqueur du derby de la Madonnina ! Une victoire lourde de conséquence, un derby qui offre non pas 3 pts mais 6 points et relance les espoirs milanais à la conquête du Scudetto 2021-2022, à maintenant une seule longueur de retard de l’Inter.
La présomption de l’Inter leur aura couté cher, et à l’inverse, le groupe, la force de caractère, la ténacité a permis à Milan de s’imposer dans l’un des matchs les plus fous de cette saison.

Un esprit combatif, un esprit d’équipe hors du commun : et si c’était l’année de l’AC Milan ?

On l’a dit : cette victoire a le potentiel de changer toute une saison. Il s’agissait seulement de la deuxième défaite de l’Inter en 30 matches, et la façon dont elle arrive fait très mal pour eux. D’ailleurs, pour les intéristes, l’AC Milan ne méritait pas de gagner, ce qui en dit long sur l’état d’esprit.
Les Rossoneri ont souffert ensemble et ont profité du peu d’erreurs des interistes, qui peuvent les faire douter à partir de maintenant. Et quand on sait que leurs prochains matchs sont Liverpool et Napoli, ça donne bon espoir pour la suite de la compétition.
De son côté, l’AC Milan a réussi le coup parfait, est motivé à bloc et jouera seulement la Serie A et la Coppa. Le championnat est encore long, et l’AC Milan ne s’est pas déclaré vaincu.
Malgré un effectif moins fort que l’Inter, la force de caractère, la motivation, le courage… et la chance peuvent faire la différence. Les prochaines semaines s’annoncent passionnantes pour tout le monde. Ça respire enfin le football qu’on aime. Et ça fait plaisir. Bonne semaine !

La Revue du Milanais du 21 janvier


Aujourd’hui , on parle du retour de Bennacer à Milan, du rôle plus qu’important de Sandro Tonali sans oublier un point mercato.

Toutes les infos à retrouver dans la vidéo du jour 👇👇

%d blogueurs aiment cette page :