L’Inter ne sait pas perdre : et l’AC Milan remercie, un derby plein d’enseignement !


48H après la victoire la plus belle du Milan cette saison, il est temps de parler de ce derby.
Le but de Perisic, les parades exceptionnelles de Miky (ndrl Maignan) en 1ère MT, l’Inter qui pousse sans faire le break, l’Inter qui cale, Pioli qui joue sa meilleure carte (Coucou Brahim), l’égalisation de Giroud, le doublé d’Olivier, la folie de Théo et le coup de sifflet final.
L’Inter en deuil, le Milan au paradis. A ce moment-là, on se pose une seule question : Que venons-nous de vivre ? Comment ont-ils faits à renverser la partie en 3 minutes ? Et maintenant les cartes sont complètement redistribuées. Avec le moral à 1000%.

Le football n’est pas rationnel : la magie du derby.

On commence par la morale de ce derby : dans le football (comme dans la vie), ce ne sont pas les meilleurs qui sont récompensés. La première mi-temps est une domination intériste.  Il faut compter sur Super Mike (Maignan) qui répond présent à chaque assaut nerazzurri. Le Milan serre les dents, défend, laisse la tempête passée et ne se laisse pas impressionner par les débordements facile de Perisic et Dumfries. Et cherche à réagir. Par le meilleur milanais sur le terrain : Sandro Tonali. Frappe lointaine et réponse instantannée de Samir Handanovic. Dommage. La mi-temps arrive, l’Inter domine logiquement 1-0 et à la mi-temps je me dis : « Ce n’est pas le vrai Milan, on ne peut pas se faire écraser de la sorte sans réagir ».
Retour des vestiaires des 22 acteurs : Messias pour Saelemaekers. Et les intentions milanaises sont bien différentes : maitre du jeu (finalement), et l’Inter défend et joue en contre. Mais avec une intensité différente de la première mi-temps. Et je me dis : « Il y a quelque chose à faire, la ribaltiamo ».
Un peu plus tard, l’entrée qui changera le match à jamais : sortie de Franck Nullos Kessie, entrée de Diaz. Je me dis : « Ok, maintenant le derby commence »
Et tout de suite, l’animation milanaise est différente. Les Rossoneri prennent confiance, gagnent des duels et Brozovic & Co recule. Parfait. Il manque ce but pour rouvrir le match.

On arrive sagement à ce moment décisif, je le sens, c’est dans l’air. Et il faut aussi un peu de chance.
Et ça arrive à la minute 74. Giroud gagne un duel au milieu de terrain sur Sanchez, le Milan va à mille avec Tonali, mon cœur accélère d’un coup car c’est le moment : c’est maintenant ou jamais ! Tonali trouve Diaz dans l’axe, tire, cafouillage dans cette surface de réparation et qui prend cette foutue balle ? Giroud en renard des surfaces à la Pippo Inzaghi répond présent et égalise : 1-1.

Emotion folle à San Siro, le stade est en feu, le match est complètement relancé. Mais il faut rien lacher.

Il suffit seulement d’attendre 2 petites minutes, pour compléter la remontada parfaite : Théo joue avec Diaz puis Calabria, positionné trrès haut !, lance Giroud en pleine surface, dos au but, face à De Vrij, se retourne, fait la différence face à son défenseur, tire… Cette balle est croisée… ET BUUUUT ! Incroyable, doublé signé Olivier Giroud, le Milan l’a FAIT ! 2-1 à la 79è minute. Quel retournement de situation !!
Les dernières minutes semblent infinies, le Milan se bat sur tous les ballons comme si on était en finale de Ligue des Champions, l’Inter ne produit absolument rien (comme durant toute la seconde mi-temps), Théo en mode kamikaze, se fait expulser, une bagarre finale éclate à la 94’, mais Milan est déclaré vainqueur du derby de la Madonnina ! Une victoire lourde de conséquence, un derby qui offre non pas 3 pts mais 6 points et relance les espoirs milanais à la conquête du Scudetto 2021-2022, à maintenant une seule longueur de retard de l’Inter.
La présomption de l’Inter leur aura couté cher, et à l’inverse, le groupe, la force de caractère, la ténacité a permis à Milan de s’imposer dans l’un des matchs les plus fous de cette saison.

Un esprit combatif, un esprit d’équipe hors du commun : et si c’était l’année de l’AC Milan ?

On l’a dit : cette victoire a le potentiel de changer toute une saison. Il s’agissait seulement de la deuxième défaite de l’Inter en 30 matches, et la façon dont elle arrive fait très mal pour eux. D’ailleurs, pour les intéristes, l’AC Milan ne méritait pas de gagner, ce qui en dit long sur l’état d’esprit.
Les Rossoneri ont souffert ensemble et ont profité du peu d’erreurs des interistes, qui peuvent les faire douter à partir de maintenant. Et quand on sait que leurs prochains matchs sont Liverpool et Napoli, ça donne bon espoir pour la suite de la compétition.
De son côté, l’AC Milan a réussi le coup parfait, est motivé à bloc et jouera seulement la Serie A et la Coppa. Le championnat est encore long, et l’AC Milan ne s’est pas déclaré vaincu.
Malgré un effectif moins fort que l’Inter, la force de caractère, la motivation, le courage… et la chance peuvent faire la différence. Les prochaines semaines s’annoncent passionnantes pour tout le monde. Ça respire enfin le football qu’on aime. Et ça fait plaisir. Bonne semaine !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :